Photo : l’artiste Véronique Blot transforme les machines agricoles en exposition d’art contemporain, le 3 septembre 2017 à la ferme de la Gougetière au Gault-du-Perche, pour la Fête de l’agriculture paysanne. Crédits : Nicolas Patissier pour Studio Zef.

 

Cette quinzaine, retour sur la Fête de l’agriculture paysanne qui a eu lieu, au début du mois, à la ferme de la Gougetière, au Gault-du-Perche. Un événement co-organisé par la Confédération paysanne et son pendant « civil » : l’Addear, pour Association départementale pour le développement de l’emploi agricole et rural (ouf !). Cette association a été créée pour mettre en œuvre, à l’échelon territorial, les idées défendues dans les cercles politiques par le syndicat agricole qu’est la Confédération paysanne.

Par ses formations et dispositifs d’accompagnement, l’Addear cherche à favoriser la transmission d’anciennes fermes à de nouveaux agriculteurs (plutôt que d’agrandir les exploitations environnantes), et ainsi à inverser la tendance à la concentration des terres, à la réduction du nombre d’actifs dans le secteur agricole, et donc au dépeuplement des zones rurales. Elle s’efforce d’offrir aux paysans les compétences techniques, organisationnelles et commerciales leur permettant de s’autonomiser à l’égard des circuits de distribution, des fabricants d’engrais, de produits phytosanitaires ou de machines.

Agriculture biologique ou raisonnée, soutien aux Amaps, partage de matériel… sont des outils pour permettre aux agriculteurs de réduire leurs charges, de valoriser leurs produits, d’augmenter leurs marges, soit de gagner leur vie tout en produisant – et donc en travaillant et en polluant – moins. Économie et agronomie sont mises au service de l’agriculteur et de son environnement naturel et social. L’agriculture paysanne est ainsi porteuse d’un projet de société, où les rapports entre les individus (producteurs et consommateurs) et entre les milieux (rural et urbain) ne sont plus uniquement régis par la maximisation des intérêts individuels, mais par une compréhension mutuelle de l’intérêt commun.

Les idées politiques défendues par la Confédération paysanne dépendent, pour leur mise en œuvre, d’une adhésion au sein d’une société civile largement coupée des préoccupations du milieu agricole. C’est l’un des rôles de l’Addear que de chercher à recréer une culture et un langage communs entre des mondes qui ont trop longtemps vécu en vase clos. C’est cet objectif que sert la Fête de l’agriculture paysanne : réunir adhérents, sympathisants et simples curieux autour d’un temps convivial mêlant visite de ferme, spectacle, musique, stands alimentaires, artisanaux et militants.

Pour vous replonger dans cette journée, c’est ici :

%d blogueurs aiment cette page :