Leçons de choses

Les discussions de la Chocolaterie – Saison 2019-2020 : le dimanche à 19h

La Chocolaterie ouvre ses portes pour accueillir des discussions publiques accessibles à toutes et à tous, pour une nouvelle saison. Ces discussions, gratuites et libres d’accès, ont lieu une fois par mois à 18h30 dans la salle de conférence de la Chocolaterie. Elles sont organisées par l’École de la nature et du paysage (INSA Centre Val de Loire) en partenariat avec le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement 41, La Mission Val de Loire Patrimoine mondial, Ciné Fil et Studio Zef.

 


École de la nature et du paysage
9 rue de la Chocolaterie
41000 Blois 
Tél. : 02 54 78 37 00
contact-enp@insa-cvl.f

En 2019, l’école du Bauhaus a cent ans.

Fondé à Weimar (Allemagne) par l’architecte Walter Gropius, transféré à Dessau puis à Berlin jusqu’à sa fermeture en 1933, cet établissement d’enseignement n’a cessé de renaître depuis sous diverses formes transversales, au sein d’instituts d’arts appliqués, d’écoles de design, de départements d’architecture. Son esprit d’expérimentation pédagogique rayonne bien au-delà de son époque et du continent européen – jusqu’à Chicago, Tel-Aviv, Le Cap, Tokyo. Il inspire aussi l’École de la nature et du paysage de Blois depuis sa création il y a vingt-cinq ans. L’interdisciplinarité exigeante et les coopérations entre enseignants, l’intelligence collective associant les étudiants aussi bien que les industriels à travers l’interrogation constante des formes construites et du design, mais aussi le goût de la fête et de la créativité, ont révolutionné les pratiques d’enseignement ; tout comme la réflexion sur les besoins sociaux, sur l’articulation de toutes les échelles de la conception spatiale ou la priorité donnée aux manipulations concrètes de matériaux.

Le Bauhaus a placé l’expérience active, située et partagée au cœur de sa pédagogie. En écho à ce centenaire célébré dans le monde entier, notre cycle de discussions explore cette année diverses manières d’apprendre. Comment et avec qui tire-t-on des enseignements du monde qui nous entoure en vue de concevoir et transformer des lieux de vie ? Une école du paysage ne peut répondre qu’en se déplaçant et se décentrant, à l’écoute de multiples savoirs et savoir-faire : ceux des professionnels, praticiens ou institutions publics et privés, bien sûr, mais aussi ceux qui sont issus des milieux vivants, des choses mêmes

Le décloisonnement, l’absence de segmentation et de hiérarchie a priori est le principe actif et fécond d’un telle ouverture.

Apprendre des choses en vue de former des paysagistes, c’est apprendre à observer, connaître et accompagner, sans ordre préétabli : les métiers de l’agriculture, du jardinage ou du génie civil, les mondes et les projections imaginaires de l’enfance, les usages de l’énergie, différents vocabulaires techniques professionnels, les variations des cycles économiques et politiques, les associations végétales, les représentations photographiques d’un quartier ouvrier, les gestes des travailleurs du BTP, l’histoire d’un lieu habité, les conduites animales, les règlements d’urbanisme, les tâches domestiques, l’expression des désirs et des contraintes dans un cahier des charges, les usages ordinaires d’un système de transport, le dessin d’un banc public, les formes d’une ville… Sans spécialisation ni maître à penser, l’organisation d’un tel parcours exige une attention constante aux temps de l’organisation quotidienne et aux conditions concrètes de l’apprentissage.

C’est à l’épreuve des choses vivantes – des lieux, des sols, des plantes, des humains – que l’usage intelligent des ressources matérielles et les habitudes de coopération se renforcent mutuellement. Se rendre attentif à l’enseignement diffus de ces choses, entendre leurs leçons inachevées : l’école de la nature et du paysage, à son échelle modeste, participe à de telles transmissions. Ce cycle de discussions propose quelques aperçus de l’étonnante diversité des manières d’apprendre en ouvrant les fenêtres des bibliothèques, des ateliers et des salles de cours sur les vastes horizons du dehors.

La discussion de mars – représenter pour projeter

La discussion de mars – représenter pour projeter

la discussion de mars représenter pour projeter 5 mars 2019 - 18H30 Qu’il s’agisse d’une gravure chinoise datant de 1136 ou d’une peinture de Nelly Monnier, en 2018, Grégoire et Rémy ont conforté leur démarche de projet en collectant des références dans l’histoire de...

lire plus
La discussion de février – Construire le texte et l’image

La discussion de février – Construire le texte et l’image

la discussion de février - construire le texte et l’image 12 février 2019 - 18H30 Comment s’organisent les savoir-faire de l’édition ? La fabrication d’ouvrages imprimés met en jeu de multiples choix de représentation: un format, une collection, un papier, du texte,...

lire plus
La discussion de janvier – Peindre et dépeindre

La discussion de janvier – Peindre et dépeindre

la discussion de janvier - peindre et dépeindre organisée par les élèves de l’école. 15 janvier 2019 - 18H30 Regarder l’étendue comme un « paysage », cette manière de voir est une leçon picturale depuis cinq siècles, en Occident. La peinture représente la réalité,...

lire plus
La discussion de décembre – Images de pensée

La discussion de décembre – Images de pensée

la discussion de décembre - images de pensée 18 décembre 2018 - 18H30 Sur un cahier, un brouillon, un bout de papier : des dessins, des schémas ou des tracés transcrivent une réflexion singulière. Comment représenter une pensée en train de naître au moyen d’objets...

lire plus
La discussion de novembre – paysages français ?

La discussion de novembre – paysages français ?

la discussion de novembre - paysages français ? 6 novembre 2018 - 18h30 L’Atlas des Régions Naturelles s’attache à décrire photographiquement les 450 pays qui composent le territoire français et dont les frontières ne sont pas administratives mais géologiques,...

lire plus
La discussion d’octobre – La circulation des paysages

La discussion d’octobre – La circulation des paysages

Que nous apprennent les cartes postales sur l’histoire des pratiques du paysage ? Deux tensions sont ici explorées à propos d’un corpus américain (1900-1950) : entre intérêt local et circulation mondiale, entre imagerie industrielle et communication privée. Une...

lire plus
La ville agricole : l’agriculture au regard du paysagiste

La ville agricole : l’agriculture au regard du paysagiste

Une discussion entre Rémi Janin ingénieur-paysagiste et auteur de l’ouvrage La ville agricole aux éditions Openfield & Clément Daix ingénieur-paysagiste, membre de l’Atelier de l’Ours, animée par Lolita Voisin et Olivier Gaudin, enseignants à l'école de la nature...

lire plus
La discussion de mars : aux bords du monde, explorations

La discussion de mars : aux bords du monde, explorations

Dernière discussion du cycle 2017 - 2018, entre Anita Veiseth, paysagiste norvégienne à Alta - Finmark & Léo Delafontaine, photographe, membre du collectif France(s) territoire liquide, qui viendront nous parler de leurs expériences respectives au Svalbard.

lire plus
Discussion de janvier : Percevoir le sauvage

Discussion de janvier : Percevoir le sauvage

A l'écoute du sauvage, de quelle manière les sons contribuent à décrire, connaître, reconnaître des lieux ? Que deviennent alors nos expériences sensibles ? Une discussion entre Bernard Fort, compositeur et ornithologue, fondateur du Groupe Musiques Vivantes de Lyon,...

lire plus
La discussion de mars

La discussion de mars

Une discussion tournée vers la fabrique de la ville et les nouvelles pistes dans le processus du projet urbain. Mathieu Delorme, paysagiste urbaniste, fondateur d'Atelier Georges, et Romuald Nicolas, chef de projet au Pôle Concours et Innovation de la Compagnie de...

lire plus
La discussion de décembre

La discussion de décembre

Prendre la situation de Calais comme sujet évident du partage des espaces, notamment de la question de la mobilité. Sébastien Thierry, coordinateur du Pôle d'Exploration des Ressources Urbaines discute avec Gilles Rion, du FRAC Centre Val de Loire & Lolita Voisin,...

lire plus
la discussion de novembre

la discussion de novembre

Des chercheurs ont interrogé l'idée de la co-conception d'un espace public et ont expérimenté leurs méthodes auprès d'habitants, à Villandry. David Montembault et Hervé Davodeau, enseignants-chercheurs à Agrocampus Ouest et Bruno Marmiroli, directeur du CAUE 41,...

lire plus