A chaque changement de saison, quelque chose change et La moindre des choses elle aussi, change de forme, toujours pour faire entendre de petites choses où se mêlent documentaires, discussions et écriture. Jeux de voix, jeux du temps, entre voix enregistrées qui résonneraient avec celles des invités.

Cette fois, en compagnie de Bernard, l’homme qui ralentit le chant des oiseaux, nous écrivons une discussion éphémère sur le bruit du ciel, orage, vent, grive solitaire.

A la voix de Bernard Fort se mêlent les voix des enfants de la Motte-Aubert, enregistrés en 2013 avec une radioclown caravaneLes sons d’oiseaux sont de Bernard.