Après plusieurs semaines de confinement et de crise sanitaire, toujours en cours, la Chose Commune revient doucement.

Cette crise a mis en lumière des zones d’ombre, en particulier sur les questions environnementales.

Un exemple criant concerne les oiseaux, qu’on a pu entendre chanter librement. Ils ne sont pas revenus avec le confinement, ils ont toujours été là, mais nous ne pouvions pas les entendre à cause de notre propre bruit. 

En les entendant à nouveau, la question se pose de leur vie et de leur survie. On sait que de nombreuses espèces, même les plus familières, ont des populations qui se réduisent. Ce qu’on sait moins, ce sont les conséquences de cette raréfaction.

Pour parler de la question de la protection et du décompte des oiseaux, j’ai échangé au téléphone avec Didier Nabon, délégué du groupe de la Ligue de Protection des Oiseaux dans le Loir-et-Cher et Alain Callet, ornithologiste et adhérent à l’association.

Pour aller plus loin : le site de l’action Oiseaux de nos Fermes et de nos Vignobles

Des informations sur l’action « Confinés, mais aux aguets »


Générique : Bonobo – Kong

Inscrivez-vous à notre News Letter

inscrivez-vous à notre news letter et recevez les dernières news de Studio Zef directement dans votre boite mail.

Vous être inscrits !