L’équipe du Micro-Ondes s’est attelé à un sujet sensible qui est la mort. Entre fiction, questionnement, musique qui nous emporte, émotions fortes et mémoires d’un porteurs funéraires au nom de Jimi, nous vous laissons déambuler dans cet univers peu connu.

 » Nous vivons dans une société où les réalités tristes, sales et moches sont écartés de notre champs de vision. La mort et le corps mort sont par excellence la condition ultime de la vie humaine qui nous est ôté a notre regard, la plupart du temps. Cette connaissance couplée a cette absence de cette fatalité nourrit inévitablement les imaginaires. La mort ainsi que les corps soumis à cette condition peuplent les que rêves, les histoires, les représentations, les fantasmes, les jeux et les rites. Peut être que nous savons cette mort réelle et présente sans pourtant réussir à la concevoir. Puisque nous ne pouvons la voir, on en fabrique une image. Qui nous excite ? Qui nous effraie ? Qui nous rassure ? Ces images que nous fabriquons sont notre contact le plus important avec la mort. Elle cherche tout d’abord, je pense, à percer ce mystère qui nous unis tous. Mais comme nous savons la nature fictionnelle de ces représentations, elles nous font de plus en plus paraitre ce qu’il y a de plus réel, irréel. Si ce mécanisme sociétal existe, c’est qu’existe des personnes pour les corps sans vie est le quotidien. Les professionnelles du soin aux morts. Les croques morts, les thanatopracteurs, les porteurs funéraires. Ils vont chercher les corps, les laves, les soignent, les maquillent, les habillent, cherchent à rendre le corps mort le moins mort possible. »

Réalisation et montage: Basile Aillet, Olivia Allégoët, Thomas Nicolas

La Mort

Inscrivez-vous à notre News Letter

inscrivez-vous à notre news letter et recevez les dernières news de Studio Zef directement dans votre boite mail.

Vous être inscrits !