A l’occasion des Rendez-vous de l’Histoire, Ciné’fil vous propose, non pas un, mais trois grands films du patrimoine italien à re-découvrir.

Les Camarades de Mario Monicelli (1963)

Turin, 1905, dans une usine textile. Les ouvriers soumis à un rythme de travail infernal voient se multiplier les accidents. Certains d’entre eux vont demander sans succès à la direction une amélioration des conditions de travail jusqu’à l’arrivée d’un militant socialiste qui convainc les ouvriers de la nécessité d’une lutte organisée…

Une peinture épique, pleine d’humour et de mélancolie, de la classe ouvrière, jamais idéalisée, mais aussi du mépris de classe et de la condescendance des patrons.

Le 9/10 à 20h30, le 11/10 à 9h30 et le 15/10 à 18h aux Lobis.

La Ciociara de Vittorio de Sica (1961)

L’histoire de Cesira et Rosetta, les héroïnes de la Ciociara, roman d’Alberto Moravia qui a inspiré Vittorio de Sica, est aussi celle de milliers de femmes italiennes, qui furent victimes des « Marocchinate », les viols de guerre et atrocités commises par les soldats du Corps expéditionnaire français en 1944, lors de la Libération. Un épisode aussi peu glorieux qu’il est méconnu en France.

Le 9/10 à 14H, le 13/10 à 11H30, le 14/10 à 20h30 aux Lobis.

Les recrues de Bernardo Bertolucci d’après un scénario de Pier Paolo Pasolini (1962)

Une prostituée est retrouvée tuée sur les rives du Tibre. Parmi les suspects se trouve le coupable, mais tous ont un prétexte pour se disculper. Qui de ces hommes qui composent l’Italie populaire, ses minorités sociales et sexuelles, est le véritable assassin ?

Première oeuvre de Bertolucci, celui-ci ne se laisse pas pour autant écraser par son scénariste Pasolini. Le résultat est une petit merveille de maîtrise, tant dans la narration que dans la mise en scène.

Le 9/10 à 18h, le 10/10 à 11h30 aux Lobis.