Représenter

Les discussions de la Chocolaterie – un mardi par mois – saison 2018-2019

– Si tu veux prendre un miroir et le présenter de tous côtés, tu feras vite le soleil et les astres du ciel, la terre, toi-même, et les autres êtres vivants, et les meubles, et les plantes, et tout ce dont nous parlions à l’instant.
– Oui, mais ce seront des apparences, et non pas des réalités.
                                (Platon, La République, 596d-e)

Rendre sensible ce qui ne l’est pas, grâce à un geste de production matérielle : représenter, c’est incarner, faire exister une chose absente ou abstraite. On parle de représentation visuelle, mais aussi d’image poétique, ou sonore. Tout acte de représenter présuppose la délimitation physique d’un cadre et le choix d’une technique de production tournée vers l’imagination d’un spectateur (auditeur, lecteur, etc.). Comme la mise en scène au théâtre, ce tracé ouvre l’espace concret d’une représentation, c’est-à-dire d’une distance au sein du réel. Une image est le résultat d’une telle opération, quel que soit son format, son motif ou sa finalité : document ou fiction, portrait ou paysage, composition abstraite. En s’éloignant du cours ordinaire des choses, l’acte de représenter le redouble ou le détourne au point d’en intensifier et d’en renouveler la présence, le temps d’une image.

À l’école de la nature et du paysage, l’enseignement s’appuie sur de nombreux exercices de représentation : graphique, analytique, narrative. Il développe la formation du regard. Le cycle de discussions de cette année interroge la fabrication des images dans des directions aussi variées que possible : du dessin d’architecte à la maquette de l’éditeur, de la carte postale au plan d’aménagement, de l’enquête photographique au schéma de pensée. Le paysage que l’on dessine et que l’on enseigne, mais aussi celui que l’on habite et que l’on traverse, se nourrit de ces opérations.

La chocolaterie ouvre ses portes pour accueillir des discussions publiques accessibles à toutes et à tous, pour une nouvelle saison. Ces discussions, gratuites et en accès libre, ont lieu le mardi à 18h30 dans la salle de conférences de la chocolaterie. Elles sont organisées par l’école de la nature et du paysage (insa centre val de loire) en partenariat avec le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement 41, cinéfil et la radio studio zef.

 

La discussion de novembre – paysages français ?

la discussion de novembre - paysages français ? 6 novembre 2018 - 18h30 L’Atlas des Régions Naturelles s’attache à décrire photographiquement les 450 pays qui composent le territoire français et dont les frontières ne sont pas administratives mais géologiques,...

lire plus

La discussion de mars : aux bords du monde, explorations

Dernière discussion du cycle 2017 - 2018, entre Anita Veiseth, paysagiste norvégienne à Alta - Finmark & Léo Delafontaine, photographe, membre du collectif France(s) territoire liquide, qui viendront nous parler de leurs expériences respectives au...

lire plus

Discussion de janvier : Percevoir le sauvage

A l'écoute du sauvage, de quelle manière les sons contribuent à décrire, connaître, reconnaître des lieux ? Que deviennent alors nos expériences sensibles ? Une discussion entre Bernard Fort, compositeur et ornithologue, fondateur du Groupe Musiques Vivantes de Lyon,...

lire plus

La discussion de mars

Une discussion tournée vers la fabrique de la ville et les nouvelles pistes dans le processus du projet urbain. Mathieu Delorme, paysagiste urbaniste, fondateur d'Atelier Georges, et Romuald Nicolas, chef de projet au Pôle Concours et Innovation de la Compagnie de...

lire plus

La discussion de décembre

Prendre la situation de Calais comme sujet évident du partage des espaces, notamment de la question de la mobilité. Sébastien Thierry, coordinateur du Pôle d'Exploration des Ressources Urbaines discute avec Gilles Rion, du FRAC Centre Val de Loire & Lolita Voisin,...

lire plus

la discussion de novembre

Des chercheurs ont interrogé l'idée de la co-conception d'un espace public et ont expérimenté leurs méthodes auprès d'habitants, à Villandry. David Montembault et Hervé Davodeau, enseignants-chercheurs à Agrocampus Ouest et Bruno Marmiroli, directeur du CAUE 41,...

lire plus