Parmi les sons étouffés des bruits de café, la voix de la femme dessine son chemin.

Emné est libanaise. Emné est française.
Emné voyage, part vient, repart revient.

Lorsque la vie est faite d’allers-retours, comment décide-t-on de revenir ?

Emné est revenue au Liban il y a quelques mois, après avoir dessiné sur le monde mille calligraphies étranges. Elle a rejoint des enfants syriens en refuge au sud de la frontière libanaise. Elle lit les livres comme elle dessine. Elle avance comme elle observe.

Musique : Fayrouz – Ana La Habibi.

La moindre des choses depuis les premiers jours, c’est ici.

revenir