Imaginez la scène. Une odeur de café brûlant, la brume des rêves qui s’estompe ; un tumulte sans nom qui déferlerait de l’intérieur, car c’est le printemps et l’ordre du jour qui commencent.

Pour cette vingt-et-unième matinale en direct, on accompagne une force plus grande :

Un livre  Typhon de Joseph Conrad
Un tunnel de nuit
La ville s’étire  par BN et Olivier
Le dilemme cinématographique – par Mathieu
L’apprentissage de la solitude – par Albane  & lecture de Ulysse de James Joyce par Olivier

Musique Au printemps Jacques Brel – Il patinait merveilleusement Léo Ferré – I like it The Emotions