Bonjour,
Bienvenu pour la 13ème édition de Lire Et Ecrire sur Studio Zef 91.1 en FM et en podcast sur studiozef.fr/lire&ecrire où vous retrouverez toutes les émissions.

Ce mois-ci on va continuer sur le style en se servant d’un texte dérangeant, ensuite comme en février on parlera d’un autre poète maudit Jim Morrison.
Pour forcer l’obligation d’adapter le style au sujet, un moyen consiste à utiliser comme base un texte dérangeant. C’est-à-dire un texte écrit pour choquer le politiquement correcte auquel on est habitué. Rien de tel que de choisir un écrivain qui parle de ses rêves, de ses phantasmes, dans un poème. Je reviendrais plus tard sur le pourquoi et le comment dans le sujet suivant. J’ai choisi ici celebration of the lizard de Jim Morrison. La traduction existe en édition 10-18. Je prends le texte, je supprime un vers sur deux et ensuite je demande d’écrire tous les vers manquants. Les participants sont obligés pour donner du sens à s’adapter au vers précédent qui peut être parfois obscur par la symbolique qu’il véhicule.
La question que vous vous posez est « mais c’est quoi le but ? ». Dans un roman, on peut être amené à introduire des personnages d’un milieu qui n’est pas celui de l’auteur. Il est important que ce personnage soit décrit au plus près de sa réalité. Le langage qu’il emploi lui est particulier, pour que le lecteur soit immergé dans sa réalité, il faut l’entendre tel qu’il est et non tel qu’on souhaiterait qu’il soit.
Chaque personne est entourée d’un halo protecteur appelé « sphère intime », en sortir peut faire peur. Les très bons écrivains sont des gens qui ont plongé dans d’autres univers, Jim Harrison, Jack London, Boris Vian etc…
Le style se heurte non seulement aux problèmes techniques du vocabulaire mais aussi aux reflexes de sauvegarde que nous avons en chacun de nous.
Le but est donc de briser les barrières et étendre l’imagination au-delà de son moi.
Puisque j’ai abordé l’écrivain et chanteur américain Jim Morrison, je vais donc vous en parler à travers ses poèmes. Pour cela, je m’appuis sur deux livres parus en 10-18 sur la biographie de Jim, Le Roi Lézard de Jerry Hopkins et Personne Ne Sortira D’Ici Vivant de Hopkins et Sugerman.
Pour les textes signés Jim Morrison, ils ont été édité en 10-18 avec les traductions. N° 1219 Seigneurs et Nouvelles Créatures, 1714 Une Prière Américaine, 2306 Arden Lointain, 2273 Wilderness, 2526 La Nuit Américaine.
Il est né en 1943 aux états Unis et décédera à 27 ans en 1971 à Paris. Persuadé d’avoir été dans son enfance investit par l’âme d’un Indien mort lors d’un accident de la route où il était présent, on le surnommera Le Roi Lézard. Son père est un militaire  fortement impliqué dans la guerre du Vietnam qui finira amiral et Jim ne pourra jamais se réconcilier avec sa mère. Très tôt il est empreint de mysticisme, il suivra des études de lettre où il s’intéressera particulièrement aux poètes comme Kerouac, Rimbaud, Blake, Joyce et d’autres.
Très dépressif il consommera de la drogue, mais surtout beaucoup d’alcool.
C’est avec le groupe Doors qu’il récitera ses poèmes sous forme de chansons,  mais très vite le rock l’agace et il va provoquer le public en simulant un acte sexuel sur scène. Ses ennuis avec la justice américaine, ses conflits avec ses parents vont l’entrainer à s’exiler à Paris où il mourra dans des conditions douteuses à 27 ans. Enterré au Père Lachaise sa tombe est régulièrement fleurie et taguée par ses fans. Sa vie très courte, ses textes, sa mort feront de lui un poète maudit à côté de ceux qu’il a tant aimé.
Je ne vais pas vous citer les poèmes en anglais, même le yaourt est en dehors de mes forces, je vais vous lire la traduction puis nous écouterons Jim dire son poème à travers Doors.
C’est le moment de la consigne : Prendre un poème de Jim Morrison, supprimez un vers sur deux et réécrire ceux-ci en essayant de garder un sens au texte.
Voilà, c’est fini pour ce mois-ci, et si vous voulez gouter aux ateliers d’écriture, venez à l’atelier d’écriture de l’ALEP Blois, les mardis de 14H15 à 16H15.

LA Woman  8 :02
https://www.youtube.com/watch?v=t3jf9_rua5Q
the end 1967 11 :47
https://www.youtube.com/watch?v=JSUIQgEVDM4
Celebration of the Lizard 13 :10
https://www.youtube.com/watch?v=7ceAK3-7DEM
shaman’s blues 4 :50
https://www.youtube.com/watch?v=NtGxRQJALto
rock is dead 16 :40 (3 :11)
https://www.youtube.com/watch?v=FIu1hR1FyZ0