Backstage, septième épisode : les années 1994-1998. Une période particulièrement difficile pour Iron Maiden, puisque son chanteur emblématique, Bruce Dickinson, quitte le groupe qu’il avait rejoint en 1982. Pendant ses douze années de service, le quintet anglais avait atteint son apogée en termes de créativité et de popularité.

Mais le début des années 1990 marque l’entrée dans une période de déclin pour la légende du heavy metal britannique. Départ de membres emblématiques, albums médiocres, perte de popularité aux États-Unis… Le départ de Bruce Dickinson et l’arrivée de son remplaçant Blaze Bayley ne fait qu’amplifier ce phénomène, et Iron Maiden rétrograde au deuxième plan de la scène rock mondiale.

Pour ces raisons, les deux albums publiés avec Blaze Bayley sont souvent dédaignés par les fans du groupe. Et s’il est vrai que Virtual XI (1998) ne laisse pas un souvenir impérissable, son prédécesseur, The X Factor (1995), fait pour moi partie des meilleurs albums de l’histoire du groupe. C’est en tout cas un disque fondamental, qui retrouve la créativité des années 1980 tout en redéfinissant l’identité musicale du groupe jusqu’à aujourd’hui.

Malheureusement, la nouvelle formation n’arrive pas à trouver son public. Le chanteur Bruce Dickinson reprend donc sa place dans le groupe à la toute fin des années 1990… Une réunion qui va replacer Iron Maiden sur le devant de la scène pour plus d’une décennie. Ce qu’on oublie souvent, c’est que cette renaissance trouve ses racines dans la partie la moins appréciée de la carrière du groupe.

La tracklist :

 

Le podcast :